Autoportrait de Charlotte Salomon / Collection Jewish Historical Museum, Amsterdam © Charlotte Salomon Foundation
Autoportrait de Charlotte Salomon / Collection Jewish Historical Museum, Amsterdam © Charlotte Salomon Foundation

 

 

Charlotte

 

conception et mise en scène Muriel COULIN

 

librement adapté de Vie? ou Théâtre? de Charlotte Salomon et

Charlotte de David Foenkinos (Gallimard)

 

 sur une idée de Yves HECK

collaboration artistique Sephora HAYMANN

scénographie et création vidéo  Arié VAN EGMOND

musique originale Philippe BACHMAN

création costumes Isabelle DEFFIN

création lumières  Abigail FOWLER

création sonore  Arnaud DE LA CELLE

 

avec

Mélodie RICHARD, Nathalie RICHARD, Marie-Anne MESTRE,

Jean-Christophe LAURIER, Yves HECK et Joël DELSAUT

 

Production  La Comète - scène nationale de Châlons-en-Champagne 

Coproduction Théâtre du Rond-Point (Paris) / Le Grand Théâtre de Luxembourg  / Théâtre Sénart, scène nationale /
Le Lux, scène nationale de Valence / MA, scène nationale Pays de Montbéliard / Théâtre de Lorient, CDN / La Manufacture, CDN

Avec le soutien du Théâtre Paris-Villette et de la cie Tête chercheuse

Vie ? ou Théâtre ? de Charlotte Salomon pourrait être le portrait d’une artiste en jeune femme : elle a 20 ans, tombe amoureuse pour la première fois, découvre les voyages, se passionne pour

la peinture... Elle a surtout une vraie capacité - comme souvent les artistes - à se retirer du monde pour mieux l’observer.

Et quand ce monde d’avant-guerre perd la raison, quand sa famille elle-même lutte contre ses propres démons suicidaires, elle tente de ne pas sombrer, en créant, comme elle le dit,

« quelque chose de fou et singulier ». Réfugiée dans le sud de la France, en un an, elle peint presque mille scènes, accompagnées de textes, pour décrire ce qu’elle a vu, aimé ou subi. Dénoncée, elle a juste le temps, avant d’être déportée à Auschwitz, de confier son œuvre à son médecin en lui disant : « Prenez-en soin, c’est toute ma vie ».

D’après une idée du comédien Yves Heck, Muriel Coulin s’inspire de la vie de Charlotte Salomon, de ses textes, peintures et ébauches, et du livre éponyme de David Foenkinos (Prix Renaudot, Goncourt des lycéens, Gallimard 2014). Elle interroge aussi le processus même de création : quels moments garde-t-on quand on dessine sa vie? Quelle est la part d’imaginaire ? Sur scène, des esquisses se forment, des personnages s’animent et luttent pour la liberté, sous la plume et le récit de Charlotte.

 

Documentariste, réalisatrice pour le cinéma avec sa sœur Delphine, de portraits de femmes, dont 17 Filles et Voir du pays, primé au festival de Cannes, Muriel Coulin associe témoignages, documents et scènes dialoguées pour faire le portrait vivant d’une jeunesse assassinée.